28/04/2005

Belles-mères

Un gars rentre dans un bistro. Il est tout égratigné sur la figure, sur les bras, les jambes, bref pas mal amoché. Alors  ses copains  lui demandent ce qui lui est arrivé. Le type répond :

- Je viens d'enterrer ma belle-mère !

Les autres l'interrogent encore :

- Quel est le rapport avec tes égratignures ?

Le gars répond :

- Elle ne voulait pas !

 

---------------------

 

C'est le printemps. Deux gars sur un banc discutent :

- Regarde c'est superbe. Tout sort de terre, tout revit.

- Dis pas de conneries, j'ai enterré ma belle-mère cette semaine…

 

----------------------

 

Deux copains se rencontrent :

 

- Alors vieux, ça va?

- Ouais plus ou moins... Ma belle-mère est morte la semaine passée.

- Oh, c'est terrible, qu'est-ce qu'elle avait ?

- Pfff, m’en parle pas...  Seulement quelques vieux  bijoux...

 

-----------------------

 

Bob a décidé de se marier, mais avant de faire sa demande il veut en parler à sa mère...

 

- Tu sais Maman, j'ai rencontré une fille superbe, je voudrais l'épouser mais j'aimerais quand même que tu la  rencontres  avant.

- Oui, si tu veux mon fils" dit la mère.

- Voilà ce qu'on va faire, répond Bob, samedi prochain, je  vais venir avec trois copines. Une d'elle est la femme que  j'aime. Je ne  te dis pas laquelle et on en parle après, d'accord ?

- Oui, si tu veux mon fils, dit la mère.

 

Samedi arrive, Bob vient avec ses trois copines toutes  belles, intelligentes etc. Le dîner se passe, les filles partent.

- Alors Maman, dit Bob, est-ce que tu penses avoir trouvé laquelle est la femme de ma vie ?

Et la mère répond...

- Ce ne serait pas celle qui avait la robe bleue ?

Bob stupéfait...

- C'est bien elle. Mais comment as-tu fait ? Elles sont toutes les trois superbes, gentilles, etc... Comment as-tu fait  pour  l'identifier tout de suite ?

Et la mère répond...

- J'sais pas... J'l'aime pas


08:04 Écrit par Olivier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

un p'tit coucou & un gros bizzzz

Écrit par : bio | 28/04/2005

Les commentaires sont fermés.