02/01/2005

Nouveau Tim Burton

Après un Big Fish introspectif, Tim Burton revient à un univers purement fantaisiste : celui de Charlie et la Chocolaterie.

Excellent livre pour enfants signé Roald Dahl, l'histoire est celle de Charlie Bucket, né dans une famille pauvre, recevant pour Noël de ses parents un chocolat Wonka, du nom du célèbre et mystérieux fabriquant de chocolats Willie Wonka, dont personne n'a jamais vu le visage. Au même moment, Wonka lance un concours : quiconque trouve l'un des cinq ticket en or cachés dans cinq des millions de chocolats distribués à travers le monde, gagnera une visite de la Chocolaterie Wonka, que personne à ce jour n'a visité.

Bien sûr Charlie gagne, et s'apprête avec son grand-père à visiter cette merveilleuse usine... non sans être accompagné des quatre autres gagnants, enfants gâtés et pourris jusqu'à la moelle. Ces quatre là, plein de vanité, ne comprendront jamais l'émerveillement de Charlie et l'œuvre du mystérieux et au fond bien seul Willie Wonka...

 

A se remémorer ce livre, la présence de Tim Burton au poste de réalisateur paraît une évidence. Même si Martin Scorsese était un temps envisagé, la peinture faite des sales gosses de cette histoire ainsi que celle du monde imaginaire et parfois inquiétant du film rappelle immédiatement un certain Edward au Mains d'argent.

Cette première bande-annonce laisse une première impression étrange : à mi-chemin entre un Chat Chapeauté et un épisode des Teletubbies (dixit notre très cher Romain à nous), rythmé au son d'une musique sucrée pour les enfants, celle-ci reflète tout ce que Tim Burton dénonçait il n'y a pas si longtemps que ça. Pourtant, à y regarder de plus près, il s'agit sans conteste d'un piège : Johnny Depp en Wonka ressemble certes à un clown, mais dégage quelques traits effrayants et inquiétants. Les quelques autres plans décelés à gauche et à droite, comme celui d'une poupée (effrayante), ou encore de Christopher Lee en dentiste vu en contre-plongée de la bouche d'un patient, laissent présager un spectacle qui ne sera pas forcément destiné aux enfants.

 

Charlie et la Chocolaterie est implicitement l'histoire de la vengeance d'un homme (Wonka) qui en voulant réaliser ses rêves (sa chocolaterie) se l'est vu pervertir par les gros enfants gâtés et capricieux. Une matière brute de cynisme idéale, un film potentiellement très sombre (et les premiers échos du scénariste John August le confirme) pour un Tim Burton que l'on espère requinqué après son excellent Big Fish.

 

Site officiel: http://chocolatefactorymovie.warnerbros.com



21:43 Écrit par Olivier | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

**kiss** mon kiss de début d'année!!! bisous l'oli! ;o))))

Écrit par : valou | 03/01/2005

2005 bonne année!

Écrit par : sodeva | 03/01/2005

Alors... Pas trop éclaté du week-end?!

Écrit par : Strano | 03/01/2005

... Bonne année Oli...:-)

Écrit par : sioran | 04/01/2005

Quelle bonne nouvelle pour 2005 !!!!!!!!! Je ne savais pas que tim et john allaient remettrent ca....
Je me réjouis trop !!!!!!!!
biz

Écrit par : wiz | 04/01/2005

Les commentaires sont fermés.