26/11/2004

Célibattantes, Célibattants!!!

Plus que le tabac, le célibat nuit gravement à la santé

 

« Pour vivre longtemps, mieux vaut vivre à deux. »

Une récente étude de l'université anglaise de Warwick, citée par le quotidien « The Independent », révèle que les hommes ou les femmes sans conjoint boivent trop, travaillent trop, sautent des repas et manquent de stabilité affective.

 

Pour la génération Bridget Jones des trentenaires célibataires, les nouvelles sont des plus pessimistes : plus que les cigarettes, le vin et l'angoisse de prendre du poids, le célibat nuit gravement à la santé, réduisant l'espérance de vie de plusieurs années.

 

Dans l'étude réalisée pendant sept ans auprès de 10 000 célibataires britanniques, à paraître dans le « Journal of Health Economics », les chercheurs ont constaté que les hommes qui, au début de l'enquête, n'avaient jamais été mariés ou qui étaient séparés ou divorcés avaient 10 % de chances supplémentaires de mourir plus tôt que ceux ayant passé la bague au doigt. Quant aux femmes dans la même situation, le taux de surmortalité s'élevait à 4,8 %.

 

« Tandis que le mariage vous tient en vie, la surmortalité enregistrée chez les célibataires est comparable à celle des fumeurs », explique le professeur Andrew Oswald, à la tête de l'équipe universitaire. Les effets négatifs de la vie en solitaire agiraient particulièrement quand survient la trentaine et toucheraient tout autant les femmes que les hommes.

 

Si les raisons scientifiques de cette longévité écourtée n'ont pu être clairement établies par les chercheurs, la lecture du Journal de Bridget Jones, best-seller d'Helen Fielding dont est issu le film, pourrait apporter quelques pistes, comme celle de l'hygiène de vie.

 

A l'image de Bridget, célibattante à la recherche du prince charmant, qui meuble ses soirées de déprime à coups de pots de Nutella et de chansons romantiques sur le canapé du salon, ses congénères mèneraient une vie moins équilibrée que leurs alter ego mariés. "Ils boivent plus parce que plus souvent en société, oublient le petit déjeuner, et sont en général des bourreaux de travail puisque personne ne les attend à la maison", précise M. Oswald. La présence d'un partenaire inciterait à prendre soin de soi et à se sentir plus responsable. L'amour tiendrait donc en vie.

 

Article paru dans "Le Monde" et lisible à cet adresse :

 

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3208,36-377968,0.html


13:27 Écrit par Olivier | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

*** Ca ne te dérange pas que je pompe de ton post pour en faire un chez moi ???

Écrit par : Bridge | 26/11/2004

*-* sympa de nous dire ca avant le wiikend... snif ! ;)
je devrai peutetre commencer mon testament !
bon wiikend !

Écrit par : scottish | 26/11/2004

hum hum... standard de lieche oléolé......

sans rancune oli

Écrit par : jay | 26/11/2004

OLI JE VEUX PAS MOURRRRIIIIIIIR.........

Écrit par : Amaretto | 27/11/2004

c'est bien vrai .... et tout ça a été prouvé scientifiquement .....
j'ai déjà posté untruc là-dessus.....mais je parlais surtout des mecs ...évidement si les nanas mènent la même vie que les mecs ...c'est valable pour elles aussi ...bien que
Une fille seule prend mieux soin d'elle qu'un mec seul ...hé hé
Et peut plus facilement vivre seule qu'un mec ....pôvre p'tit chou ...va ;-)

Bonne fin de we et grooooos bibizes

Écrit par : bio | 28/11/2004

Les commentaires sont fermés.