31/08/2004

Terminologie

La recherche dans les textes en vieux français, permet de trouver la

réponse.

Dans les temps anciens, pour s'assurer qu'une personne était bien décédée,

l'usage voulait que la personne en charge de cette vérification, le

croque-mort donc, mordait violemment un des doigts de pied de la victime (en

général un pouce) ; si rien ne se passait, l'issue était fatale et la mise

en terre inéluctable...

 

Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge (comme les

bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps.

Or il arriva une 1ère catastrophe : le dernier croque-mort, bien qu'ayant eu

de nombreux enfants, n'eut aucun garçon. Sa fille aînée reprit donc sa

charge, après réunion et aval favorable du conseil des sages compétent dans

ce type de question.

 

Et seconde surprise, la première victime qu'elle eut à traiter avait une

grave maladie, qui l'avait conduite a être amputée des 2 pieds... Pire

encore, la gangrène l'avait en partie gagnée et on lui avait coupée les 2

jambes jusqu'à hauteur des cuisses...

 

La jeune fille examina la situation... et mordit donc avec précaution le

premier membre inférieur qu'elle put trouver...

 

Ce fut à cette époque et dans ces circonstances, très précisément, qu'on

passa de l'expression "croque-mort" à ... "pompe funèbre".


08:14 Écrit par Olivier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

pieds ou.... eurk, faut s'imaginer croquer dans le pieds d'un mort.....
pour lereste je veux faire semblant de mourir mais y faut pas mordre trop fort quand meme.

Écrit par : david ( kylun) | 31/08/2004

Les commentaires sont fermés.