16/06/2004

Vivre

On ne se rend pas compte de la chance qu’on a …

 

Si l’on compare le monde avec un village de 100 habitants, en tenant compte de toutes ses composantes, le village ressemblerait alors à ceci :

 

- 57 Asiatiques - 21 Européens - 14 Américains - 8 Africains

- 52 femmes - 48 hommes

- 70 personnes de couleur  - 30 blancs

- 70 non-chrétiens  - 30 chrétiens

- 89 hétéros - 11 homos

- 6 personnes possèderaient 59%  de la richesse  mondiale totale 

- 6 personnes auraient la nationalité américaine

- 80 seraient sans abri

- 70 seraient analphabètes

- 50 seraient dépendantes de quelqu’un d’autre

- 1 serait à la mort

- 2 naîtraient

- 1 aurait un PC

- 1 serait diplômée

 

Si l’on regarde le monde de cette manière, il est clair que compréhension, tolérance et études deviennent nécessaires.

Si ce matin vous vous êtes réveillé sans être malade, alors vous êtes plus heureux qu’un million de personnes qui vont mourir dans les prochains jours.

Si vous n’avez jamais souffert de la guerre, de la solitude ou de la faim, alors vous êtes beaucoup plus heureux que 500 millions de personnes dans le monde.

Si vous pouvez aller à votre lieu de culte, sans vous sentir obligé, sans être arrêté ou être tué, alors vous êtes beaucoup plus heureux que 3 milliards de  personnes dans le monde.

S’il y a de la nourriture dans votre frigo, que vous êtes vêtu, et que vous avez un toit, alors vous êtes plus riche que 75% de la population mondiale.

Si vous avez un compte bancaire, un peu d’argent en poche ou un peu de monnaie dans une petite boîte, alors vous  faites partie des 8% des personnes les plus riches au monde.

 

Quelqu’un a dit un jour :

Travaille – comme si tu n’avais pas besoin d’argent,

Danse  - comme si personne ne te regardait,

Chante – comme si personne ne t’écoutait,

Aime – comme si personne ne t’avait blessé,

Vis – comme si, ici, c’était le Paradis sur terre.


08:31 Écrit par Olivier | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

"Vis – comme si, ici, c’était le Paradis sur terre" je ne suis pas persuadé que ici-bas le paradis existe même si de petits bonheurs quotidiens peuvent contribuer à rendre notre vie plus belle. Le paradis, c'est ce petit coin de ciel bleu que chacun a en lui... à nous à le préserver et à l'entretenir...

Écrit par : Nicolas | 16/06/2004

... ce qui m'ennuie, c'est le" travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent"... Ben soyons honnête, qui travaillerait s'il n'avait pas besoin d'argent ?!

Écrit par : Diabola | 16/06/2004

aime - comme si personne ne t'avait blessé.... ma préférée... mais c dur ça... à force d'amour... je pense quand même y être arrivée...

Écrit par : valou | 16/06/2004

Pour le ti Nico... Sulivan écrivait: «Le bonheur est facile pour celui qui le porte en soi».

Écrit par : ptitanne | 17/06/2004

Les commentaires sont fermés.